• Accueil
  • Archives
  • Conférence : Stage archéologique en Bretagne intérieure, par Monique Remy-Watté, professeur agrégé de l’’Université et Jean-Pierre Watté, docteur en Préhistoire

Dans la même rubrique...

Jeudi 13 juin 2013 au Havre

Conférence : Stage archéologique en Bretagne intérieure, par Monique Remy-Watté, professeur agrégé de l’’Université et Jean-Pierre Watté, docteur en Préhistoire

La Société Géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre vous convie à sa prochaine conférence qui se tiendra le jeudi 13 juin 2013 à 18 h à l’AMAC, 10 rue Albert-André Huet, au Havre (tout près de l’Hôtel de Ville), « Stage archéologique en Bretagne intérieure », par Monique Remy-Watté, professeur agrégé de l’’Université et Jean-Pierre Watté, docteur en Préhistoire.


Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

JPEG - 119.2 ko
Menhirs dit les Demoiselles Piquées (Roches Piquées) à Saint-Just (Ille-et-Vilaine - France).

Depuis plusieurs années, le Centre de Recherches Archéologiques de Haute-Normandie organise, en collaboration avec la Société Géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre, un stage d’études archéologiques dans une région française chaque fois différente : le Périgord, le Quercy, la Mayenne, l’Yonne, la Somme. A cette occasion, des sites archéologiques significatifs sont visités, souvent sous la conduite de chercheurs les ayant étudiés ou en train d’y effectuer des fouilles.


L’an passé, la zone retenue a été la Bretagne intérieure orientale : la région entourant Rennes. Deux thèmes d’étude ont été privilégiés : le mégalithisme et les Marches de Bretagne à l’époque médiévale.


En Bretagne orientale, on retrouve certes les mêmes types de monuments mégalithiques que dans le golfe du Morbihan ou le nord de la Bretagne. Mais les matériaux utilisés ne sont pas les mêmes : ici, schiste, poudingue, quartz dominent. Cette dernière roche, très blanche, débitée souvent en blocs plus ou moins cubiques, donne en particulier aux menhirs un aspect original.


Durant tout le Moyen Âge, les Marches, entre royaume de France et duché de Bretagne, ont constitué une zone de contacts, d’échanges, mais aussi de conflits. Il en est résulté, en particulier, face aux châteaux français situés plus à l’est, la construction d’ une série de forteresses bretonnes à l’histoire parfois complexe.