Conférence de la SGNAMH tenue le 10 janvier 2018 à Heuqueville

Deux siècles de recherche en Préhistoire au Havre

par Jean-Pierre Watté, Docteur en Préhistoire

Le mot du président : "Le mercredi 10 janvier s’est tenue à Heuqueville la conférence de Jean Pierre Watté Archéologue honoraire du Muséum : Deux siècles de recherches en Préhistoire au Havre.

Celle-ci a rencontré un vif succès devant un public de plus de soixante dix personnes.

Cette présentation, truffée d’anecdotes locales, nous a fait revivre les grands moments de la recherche en préhistoire dans la région. Il a été particulièrement intéressant de constater les erreurs d’interprétation de nos illustres prédécesseurs et les tâtonnements de la science pendant cette période."

JPEG - 625.2 ko

.

JPEG - 187.4 ko
Jean-Pierre WATTE

Deux siècles de recherches préhistoriques au Havre. Le Havre occupe une place particulière en Normandie en ce qui concerne les recherches préhistoriques : c’est la ville qui totalise en ce domaine le plus d’articles scientifiques !

Certes la création du Muséum d’Histoire naturelle en 1846 et de la Société géologique de Normandie en 1871 ont joué un rôle essentiel dans l’intérêt porté par les Havrais à leur passé. Mais bien avant ces dates, des chercheurs se penchaient déjà sur les témoignages laissés par le passé.

Pendant plus de deux siècles on s’intéressa ainsi à une ville mythique disparue en mer, à un étage géologique décrit à partir de découvertes effectuées sur la plage, à un gisement sous-marin du début de la Préhistoire situé à l’emplacement de la grande digue, à des ateliers silex taillés de même époque ceinturant le Cap de la Hève, à des niveaux stratigraphiques néolithiques dans la ville basse livrant, entre autres, des restes humains…

JPEG - 65.7 ko
JPEG - 71.1 ko

À chaque phase a correspondu des chercheurs qui, à leur époque, ont connu une grande notoriété. Le fait que leurs analyses soient souvent remises en cause à la lueur de nouvelles découvertes n’enlève rien à l’intérêt de leurs observations. Il faut rendre hommage au travail de ces archéologues qui ont œuvré avec les moyens et les connaissances de leur temps. Leurs tâtonnements, leurs erreurs parfois, font partie de l’histoire des sciences. Nos devanciers ont eu le mérite de faire participer leur ville aux grands débats qui alimentaient les réflexions d’alors ; ils ont chacun apporté leur pierre à l’édifice de notre savoir et c’est en s’appuyant sur ce qu’ils nous ont légué que nous pouvons continuer à progresser.