• Accueil
  • ACTIVITES
  • Articles divers
  • Découverte d’une ancienne léproserie à Aizier
    Visite de la ferme fortifiée du Manoir de Beaumont
    Excursion de la SGNAMH en avril 2018

Dans la même rubrique...

Société Géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre

Découverte d’une ancienne léproserie à Aizier
Visite de la ferme fortifiée du Manoir de Beaumont
Excursion de la SGNAMH en avril 2018

Géologie - Paléontologie - Préhistoire - Minéralogie

Le samedi 21 Avril 2018 l’excursion de la SGNAMH alliait le matin la découverte d’un site occupé par une léproserie médiévale et l’après-midi la visite de la ferme fortifiée du Manoir de Beaumont.


La chapelle Saint-Thomas, dernier vestige d’une ancienne léproserie médiévale

JPEG - 206.8 ko
La chapelle Saint-Thomas

Le petit village d’Aizier abrite une chapelle chargée d’histoire, qui a résisté au temps : la chapelle Saint-Thomas. Dernier vestige visible d’une ancienne léproserie médiévale érigée par les moines de l’abbaye de Fécamp pour y accueillir les malades. Malgré son abandon au XVIIe siècle, elle reste l’un des rares témoins de ce passé oublié.

Le site émerge en 1981 suite à des travaux de déboisement, des campagnes de fouilles sont effectuées entre 1998 et 2010.
La découverte de la chapelle Saint-Thomas est facilitée par un parcours d’interprétation, aménagé en 2014, qui propose une réflexion d’interprétation de la maladie et de la place du malade au moyen âge. Le parcours est jalonné de panneaux gravés des onze défends qui rythment et organisent la vie des lépreux vis à vis des bien portants.

Cette chapelle dédiée à Saint Thomas Becket est toujours un lieu de pèlerinage.

Faites un noeud….faites un voeu ! Une coutume demeure encore à proximité de la chapelle : les branches d’arbres nouées. Si le nœud tient et que la branche repousse le vœu est exaucé.

Clic sur une miniature pour ouvrir le diaporama et Clic pour poursuive.
Découverte du site {JPEG} Un parcours initiatique {JPEG} Au fil du sentier {JPEG} La mare où les lépreux faisaient leurs ablutions {JPEG}
Découverte du site
Un parcours initiatique
Au fil du sentier
La mare où les lépreux faisaient leurs ablutions
La lèpre, maladie incurable au Moyen Age {JPEG} Les huit défends qui s'imposaient aux lépreux {JPEG} Faites un nœud…faites un vœu {JPEG} Le groupe SGNAMH {JPEG}
La lèpre, maladie incurable au Moyen Age
Les huit défends qui s’imposaient aux lépreux
Faites un nœud…faites un vœu
Le groupe SGNAMH

.

Le Manoir de Beaumont

JPEG - 393 ko
Le colombier et le mur d’enceinte

Depuis le Moyen Age, la ferme fortifiée de Beaumont a vu défiler bon nombre de propriétaires. C’est au XVIe siècle que le seigneur Lenormand fait élever des fortifications sur la ferme seigneuriale.

Lors de notre arrivée, Madame DUVAL HUBERT, l’actuelle propriétaire nous accueille devant un imposant colombier, qui possède encore une partie de ses mille trois cents boulins.

Les bâtiments associent la pierre, la brique et le colombage et sont couverts de chaume. L’aspect défensif est marqué par la présence de tourelles d’angle et de bouches à feu au pigeonnier et aux tourelles.
La grange couverte de chaume est enduite de torchis. D’une dizaine de mètres de haut, elle possède d’imposantes poutres de chêne.

Dans le pressoir des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour des céramiques gallo-romaines et d’autres objets plus récents.

Depuis le seigneur Lenormand plusieurs campagnes de restauration ont suivi au fil des siècles, et la ferme sera exploitée jusqu’en 1994.

Si les seigneurs successifs ont marqué les lieux de leur empreinte, les pierres de la ferme n’ont pas encore livré tous leurs secrets : le Manoir de Beaumont recèle, gravée sur ses murs, une importante collection de graffiti représentant bateaux et ancres, personnages, noms, dates, feuillages sculptés ici et là pendant des années par les occupants…ou encore des motifs formés par des pierres noires, et notamment une étoile à six branches.

Colombier de 1581 {JPEG} Partie des 1300 boulins {JPEG} Tourelle d'angle {JPEG} Bouche à feu {JPEG}
Colombier de 1581
Partie des 1300 boulins
Tourelle d’angle
Bouche à feu
Le mur d'enceinte vu d'une bouche à feu {JPEG} Mme DUVAL HUBERT nous présente des graffiti de croix {JPEG} Graffiti d'un bateau et d'un personnage {JPEG} Bouche à feu et graffiti de bateaux {JPEG}
Le mur d’enceinte vu d’une bouche à feu
Mme DUVAL HUBERT nous présente des graffiti de croix
Graffiti d’un bateau et d’un personnage
Bouche à feu et graffiti de bateaux
Les bâtiments de ferme {JPEG} Les bâtiments de ferme {JPEG} Impressionnantes charpentes {JPEG} Intérieur de la tourelle d'angle {JPEG}
Les bâtiments de ferme
La grange
Impressionnantes charpentes
Intérieur de la tourelle d’angle

_