Dans la même rubrique...

Conférence de la SGNAMH tenue le 12 septembre 2018 à Heuqueville

Des applications de la géologie
à l’exemple de la Pologne

par Guy Lemasle, Géologue et Président d’Honneur de la SGNAMH

Le mercredi 12 septembre s’est tenue à Heuqueville la conférence de Guy Lemasle, Géologue et Président d’Honneur de la Société Géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre, sur le thème :

DES APPLICATIONS DE LA GÉOLOGIE À L’EXEMPLE DE LA POLOGNE
.
Nous envisagerons le diptyque : la Pologne, la géologie appliquée.

. .
JPEG - 192.8 ko
Guy Lemasle

I- La Pologne :

1-Ses frontières
. La Pologne est entourée de sept pays :

  • à l’ouest : l’Allemagne
  • au sud : la Tchéquie et la Slovaquie
  • à l’est : l’Ukraine et la Biélorussie
  • au nord : la Lituanie et l’enclave russe de Kaliningrad (Königsberg autrefois).

2-Ses zones géographiques
Du nord au sud se succèdent :

- les plaines côtières de la Baltique, de faible altitude, formées de sédiments déposés par la mer.

Deux grandes baies naturelles se trouvent sur la côte :
- la baie de Poméranie où se jette l’Oder, sur la frontière allemande, sur l’embouchure se situe Szczecin.
- la baie de Gdansk à l’est, où apparaît l’embouchure de la Vistule, vaste delta.
Des bancs de sable et grandes dunes forment des lagunes côtières et des lacs.

- la région des lacs comprend les dernières forêts primitives d’Europe. L’action des glaciers a formé des lacs (plus de 10000) et des collines sur toute la plaine adjacente à la Lituanie et à la mer Baltique. De larges vallées fluviales divisent la région des lacs en trois parties : dans le nord ouest la Poméranie au sud de la Baltique, la région côtière au nord des rivières Warthe et Netze, la Mazurie occupe le reste du nord de la Pologne et possède une chaîne de nombreux grands lacs et des moraines glaciaires.

- la plaine centrale, étroite à l’ouest puis s’étendant vers le nord et le sud en direction de l’est. La région est découpée par plusieurs grands cours d’eau, notamment l’Oder qui définit les basses terres de Silésie dans le sud ouest et la Vistule qui définit les zones de plaine du centre-est de la Pologne.

- le sud des plaines constitue la partie la plus basse de la Pologne, une ceinture dont la largeur varie de 90 à 200 km , reliant le pied des Sudètes et des Carpates aux chaînes montagneuses du sud du pays. Dans la partie ouest, le soulèvement de Silésie -Cracovie contient de riches gisements de charbon.

- Le long de la frontière sud, 3% du territoire de la Pologne a une altitude supérieure à 500 m. Le point culminant est le mont Rysy qui culmine à 2499 m dans les Carptes, à 95 km au sud de Cracovie. D’ouest en est se succèdent les Sudètes, la Porte de Moravie, les Carpates et Beskides.

Au total, la pologne a une superficie de près de 313000 km2 pour 39 millions d’habitants. Ce bas pays a une altitude moyenne de 173 m. C’est un pays de plaine. La plaine germano-polonaise rejoint la plaine russe à l’est. Cette plaine n’est pas plane : elle est ondulée avec des moraines issues des trois dernières glaciations. C’est une plaine d’accumulation glaciaire, collinaire au nord. Les prés, les champs, les forêts sont parsemés de blocs erratiques.

3- La connaissance géologique du pays

Elle relève essentiellement des forages profonds du siècle dernier car une épaisse couche de Quaternaire masque les 2/3 du pays. Les affleurements de roches anté-quaternaires se situent en Pologne méridionale, au sud d’une ligne passant à peu près par Wroclaw, Lodz et Lublin. Ce sont : les monts Sudète très tectonisés et très métamorphiques, le bassin houiller de Haute-Silésie, les monts Sainte Croix peu tectonisés et peu ou pas métamorphiques, la chaîne jurassique de la Pologne méridionale de Cracovie à Czestochowa, le bassin miocène de Pologne du sud, les Carpates (chaîne alpine qui traverse huit pays). La Pologne est sur le bord occidental de la plate-forme russe et sur le sud du bouclier scandinave. Il y a deux milliards d’années ( 2 Ga ) il y avait trois cratons.

4- Ses bassins versants :

La Pologne montre deux grands bassins versants : - celui de l’Oder, fleuve de 854 km qui naît en Tchéquie à 634 m d’altitude dans le massif des Sudètes. Il s’en échappe par la Porte de Moravie, ce bassin versant draîne 124700 km2. - celui de la Vistule, fleuve de 1047 km , qui draine près de la moitié du pays (194000 km2 dont 169000 km2 en Pologne). Elle prend sa source au Barania Göra dans les Beskides de Haute-Silésie, à 1106 m d’altitude. Son tracé varie en direction en fonction des reliefs traversés, certains hérités de l’époque glaciaire. Son débit annuel moyen à l’embouchure est de 1054 m3/s. Environ 76 villes jalonnent la Vistule dont Sandomierz, Cracovie, Varsovie, Gdansk.

II- La géologie appliquée

Elle regroupe plusieurs domaines : la géophysique, la géologie économique avec les gîtes minéraux et l’hydrogéologie, la géotechnique ( mécanique des sols ), la photogéologie.

Les gîtes de substances utiles de Pologne peuvent se diviser en quatre catégories :

  • les substances énergétiques : lignite, charbon, pétrole, gaz naturel, uranium.
  • les substances métalliques : argent, cuivre, zinc, plomb, chrome , nickel, fer, or, titane, tungstène, molybdène.
    - les substances non métalliques : soufre, sel, potassium, phosphates.
    - les substances réfractaires : argiles, sables, cailloutis.

La pologne possède et utilise surtout des énergies fossiles : les réserves de charbons peuvent permettre deux siècles de production au rythme de 2017 et assurer plus de 80% de la production d’électricité du pays. Les réserves prouvées de charbon sont de 25,8 Gt.

Le pétrole est aussi une énergie fossile. Les réserves prouvées sont de 13 Mt. En Pologne, l’or noir gicle toujours du 1er puits de pétrole du monde. C’est le fonds d’un puits creusé à la main en 1860 sous la surveillance d’Ignacy Lukasiewicz, l’inventeur de la lampe à pétrole. Bobrka, dans le sud est de la Pologne est le plus vieux site pétrolier du monde. Le lancement de la mine remonte à 1854.

Le gaz naturel est aussi une énergie fossile. Les réserves prouvées sont de 100Gm3 soit 16,6 années au rythme de 2017. Notons l’importation de gaz naturel par gazoducs provenant de Russie. Par ailleurs, un terminal maritime de gaz naturel liquéfié a été réalisé au nord ouest en Poméranie occidentale avec navires méthaniers du Qatar ou du Nigeria.

Pour l’énergie nucléaire, des travaux devraient être réalisés en 2019 pour la mise en service d’une centrale de 3000 MW en 2024, et deux autres ultérieurement.

Par ailleurs, la Pologne a une politique de développement des énergies renouvelables : biomasse, éoliennes. Notons que les énergies renouvelables en général se présentent sous cinq formes essentielles : hydraulique, biomasse et déchets végétaux, éolien et solaire.

Les minerais et matières premières sont surtout dans la partie méridionale du pays. Notons que le soufre est exploité à ciel ouvert à Tarnobrzog avec du soufre natif et de la Célestine SrSO4, et à la carrière de Joglowa près de Strzegom, puis à Starnow et Lubavrovre.

En conclusion : Je tiens à remercier mon épouse qui est allée en Pologne en 2017 et a pu découvrir une exposition extérieure de l’Institut Géologique Nationale de Pologne et son Musée au 4 rue Rakowiecka dans le quartier Mokotow de Varsovie. Cet Institut et son Musée sont anciens et remontent à l’année 1919, au lendemain de l’effacement de la Pologne de 1795 à 1918, soit 123 ans. Il a pris pour modèle le British Muséum avec de bien plus faibles dimensions. Cette exposition nous a servi de support pour notre présentation. Une autre exposition relative à la Vistule lui a succédé en 2018.

Guy Lemasle