Dans la même rubrique...

Promenade dieppoise

Les membres du Centre de Recherches Archéologiques de Haute-Normandie (CRAHN) et de la Société Géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre (SGNAMH), 20 participants, se sont retrouvés dans la cour du Château de Dieppe samedi matin 25 juin 2011, accueillis par M. ICKOWICZ, conservateur du Château-Musée.

JPEG - 125.5 ko

M. ICKOWICZ leur a présenté le Château situé sur la falaise dominant la ville et la mer. Il a été construit du XIVe au XVIIIe siècle, ses murs étant constitués de grès et de silex en bancs alternés. Comme tout château-fort, son entrée possédait un pont-levis et ses murs reliés aux fortifications qui encerclaient la ville, montrent encore meurtrières, créneaux et merlons. Au fil des siècles, il a subi divers remaniements, devenant résidence des Gouverneurs au XVe siècle, puis prison pendant la Révolution et caserne. Abandonné par l’armée, il devient Musée municipal en 1923.

La visite se poursuit par la salle d’archéologie habituellement fermée au public. Il y est conservé une belle collection d’objets préhistoriques et gallo-romains. On peut y voir de beaux spécimens d’outils et de nucleus du Grand Pressigny. Puis, nous accédons aux salles où est exposée la magnifique collection d’ivoire sculpté représentant maquettes de voiliers, cadrans à boussoles, râpes à tabac et divers objets religieux. La reconstitution d’un atelier d’ivoirier montre les outils qui ont permis de façonner ces objets. Deux ivoiriers travaillent encore à Dieppe. De belles œuvres picturales des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècle consacrées à la marine, notamment des paysages dieppois, tiennent une large place. Une salle évoquant le compositeur Camille Saint-Saëns permet d’y voir son premier piano, dont il fit don au musée, ayant habité Dieppe dès 1890.

JPEG - 112.9 ko

Après le déjeuner, Isabelle ABRAHAM, présidente des Amys du Vieux-Dieppe, nous a fait visiter l’église Saint-Jacques, édifice gothique du XIIIe siècle. En accédant à la sacristie, nous avons pu admirer un bel escalier en chêne de style Renaissance. Puis, ce fut la montée à la tour de l’église par un escalier en colimaçon afin de découvrir de très intéressants graffitis dont certains dataient du XVIIe siècle : bateaux, personnages en costume d’époque, évocation de la légende de Saint Nicolas. M. Eric PETEL en fait l’étude et leur inventaire. Au sommet de la tour, une vue panoramique sur la ville est exceptionnelle.

Pour terminer cette belle sortie, nous nous rendons à Varengeville-sur- mer.

JPEG - 102.3 ko

Nous sommes accueillis par M. Philippe MONART, adhérent actif des Amis du Musée et résidant à Varengeville qu’il connait particulièrement bien. Après un petit exposé sur Georges Braque, dont l’église possède un vitrail, l’Arbre de Jessé, il nous fait découvrir quelques sépultures remarquables du cimetière marin qui entoure l’église : celle de Georges Braque, du musicien Albert Roussel, d’un soldat de l’Empire ayant participé à toute la Campagne napoléonienne. La journée s’achève par un rafraîchissement offert par les Amys du Vieux-Dieppe dans le presbytère de l’église de Varengeville dont la vue sur les falaises du Pays de Caux et le jardin enchante tous les participants.