Dans la même rubrique...

De l’acheuleen… à la Guerre de 14-18

Ce stage archéologique proposé par C.R.A.H.N. et S.G.N.A.M.H, organisé par V. Decombes et E. Pétel, membres du C.R.A.H.N., s’est déroulé dans la Somme du dimanche 3 juillet au samedi 9 juillet 2011 et a réuni 22 participants.

Dimanche 3 juillet : Nous commençons notre semaine par une visite fort intéressante du camp fortifié dit « le camp de César » situé à La Chaussée-Tirancourt. Ce site présente indéniablement un caractère militaire. Il semble avoir été occupé par une population d’auxiliaires romains d’origine gauloise et aurait éventuellement fait office de « limes ». Nous nous dirigeons alors vers Samara, très grand site consacré à la préhistoire, où nous découvrons bien des merveilles ! Entre autres une reconstitution grandeur nature d’une maison néolithique, des tailleurs de pierre très expérimentés ! Nous nous essayons au maniement de lances (bravo à Marie-Laure qui fut la meilleure !), apprenons à allumer du feu à la façon des Néolithiques et même à polir des haches ! Nous visitons ensuite le superbe château de Piquigny qui a connu de nombreux remaniements et ce à partir du XIème siècle. La partie la plus ancienne est ruinée. Il fut édifié par Guillaume Longue Epée, deuxième Duc de Normandie. Des templiers y furent incarcérés et suppliciés en 1307. Leurs graffiti en restent le seul témoignage…

Lundi 4 juillet : Nous nous retrouvons à Ribemont sur Ancre au Centre Archéologique Départemental. A proximité un site de référence internationale dans le domaine de l’étude des religions celtes et romaines. M. Gérard Fercoq de Leslay, Archéologue départemental qui s’est de longue date investi dans les fouilles de ce site, nous présente un diaporama particulièrement intéressant illustrant les pratiques guerrières (plutôt « barbares » : on en a des frissons dans le dos !) d’envahisseurs belges devenus sans doute les Ambiens. Nous visitons ensuite les locaux de ce Centre, récemment aménagé, qui permet le traitement, la restauration, la conservation et le stockage des éléments récoltés. Nous gagnons ensuite Albert et sa curieuse basilique néo-byzantine, puis passons un long moment à visiter le Musée de la Somme-1916 (musée réalisé dans un long tunnel souterrain). Il retrace la vie au quotidien dans les tranchées des soldats de toutes nationalités. Enfin, nous gagnons le mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel qui donne une vision très émouvante et réaliste des batailles grâce à un réseau de tranchées très bien conservées. Nous parcourons les cimetières qui jouxtent ce site. L’heure est au recueillement : on ne sort pas indemne d’une telle visite…. Puis, pour terminer cette journée déjà bien remplie, nous découvrons le « Lochnagar crater » de la Boisselle, impressionnant trou de mine de 100 m de diamètre et 30 m de profondeur, vestige de la série d’explosions qui se déroula le 1° juillet 1916.

Mardi 5 juillet : Court arrêt au Jardin Archéologique de St Acheul à Amiens puis visite bucolique de la carrière quaternaire d’intérêt géologique et archéologique de Cagny-la-Garenne. Que de références pour les amis de la préhistoire ! L’après-midi visite du Musée de Picardie à Amiens. C’est un monument du plus pur style Napoléon III qui présente de nombreuses collections très variées s’étendant de la préhistoire (Monique et Jean Pierre Watté furent nos guides avertis !) jusqu’au XXème.

Mercredi 6 juillet : Rendez-vous est donné devant l’église St Denis à Airaines. Edifice du XVIème, à trois nefs, qui possède pas moins de sept toits ! Après la visite M. Sandré échappe de peu à la réclusion : quasiment enfermé dans l’église ! Puis une promenade auprès des tours de Luynes (vestiges du château des Sires d’Airaines – XVIIème) et nous nous dirigeons vers l’église Notre-Dame datant du XIIème, une des plus anciennes du département. Elle abrite une très vieille cuve baptismale sculptée et est accolée au Prieuré (XIIème et XVIème). Celui-ci est devenu un centre d’art et de culture. Nous nous y attardons, admirons l’exposition en cours ainsi que les superbes cheminées. Nous nous rendons ensuite à Abbeville, visitons la Collégiale Saint-Vulfran de style gothique flamboyant. Elle est encadrée de deux tours hautes de 55,80 m. surmontées de deux tourelles de guet. Le musée Boucher de Perthes nous accueille ensuite : Jean-Pierre Watté commente les collections archéologiques et nous terminons la visite par un cachot fort sinistre où personne n’aurait souhaité s’attarder !

Jeudi 7 juillet : Direction Péronne et l’Historial de la Grande Guerre qui nous fait découvrir et comprendre la vie des soldats français, anglais et allemands (équipement, vêtements, armes etc.) : très intéressant et parfaitement documenté. La visite est suivie d’une projection particulièrement impressionnante de films réalisés pendant la guerre et montrant la vie dans les tranchées ainsi que l’attaque au sortir des tranchées, soldats semi-courbés sous le harnachement courant si nombreux à la mort…. Le tout commenté par des voix off d’écrivains et poètes… Inoubliable… Une courte étape à Assevillers nous permet de voir un superbe polissoir « le grès de St Martin » qui porte les traces incontestables d’une longue utilisation. Et un autre camp de César : il était partout celui-là ! C’est à Chipilly et nous avons profité d’une superbe vue sur la Somme. Certains d’entre nous s’aventurant dans un champ en ont même profité pour glaner des éclats de taille. Ah ces préhistoriens quelle constance ! Puis nous allons à Corbie et visitons l’abbatiale que reste le seul témoin du très riche passé de la ville. Et enfin, toujours à Corbie, nous admirons l’église de Notre Dame de la Neuville construite fin XVème, début XVIème, remarquable en particulier pour le superbe tympan de sa façade flamboyante. Il représente l’entrée de Jésus à Jérusalem et, en cherchant bien, on devine une hermine et un rat qui ont été glissés là par un sculpteur peut-être facétieux ! A noter également un baptistère du XIIème et beaucoup de traces de polychromie. C’est superbe !

Vendredi 8 juillet : Nous visitons Naours. Chacun a son audio-guide à l’oreille et nous nous promenons, sans nous perdre, dans ces refuges souterrains. Une ville sous terre en somme (hum !) avec même une église sommaire certes mais à deux « nefs » ! Nous continuerons à nous promener dans l’obscurité quand nous visiterons la Citadelle de Doulens. Plus ancienne citadelle de France, un siècle avant Vauban. Visite passionnante s’il en est malgré le manque d’entretien des édifices laissés à l’abandon.. Dommage ! Et un petit clin d’œil pour Albertine Sarrazin qui en 1956 voulut s’échapper de la prison pour femmes en sautant d’une hauteur de 10 m et se brisa l’astragale. Puis ce fut l’apothéose : Lucheux ! Son église construite en 1130/1140 et ses remarquables chapiteaux romans sculptés au cours de la 1ère moitié de XIIème et qui n’ont pas pris une ride ! Son beffroi dans lequel Louis XI signa en 1464 l’édit pour l’établissement des postes dans tout le royaume. La porte fut bien difficile à ouvrir mais grâce à l’aide de Jean-Pierre, nous pûmes accéder aux escaliers et à l’étage. Et enfin les vestiges monumentaux du château-fort du XII° : que de merveilles !

Samedi 9 juillet : C’est le dernier jour ! Nous nous retrouvons à Amiens pour une promenade en barque dans les hortillonnages ; la pluie s’est arrêtée pour nous et ce fut très agréable !

J’espère que je n’ai rien oublié ! Ah si j’ai oublié de dire le grand plaisir que nous avions à nous retrouver tous ainsi guidés par une même passion ! Ce furent de très bons moments et nous les devons à Eric et Vincent A tous deux merci de tout cœur !