• Accueil
  • Archives
  • La plaque de bronze du général Archinard : itinéraire mystérieux mais mouvementé d’un artefact du Muséum d’Histoire Naturelle du Havre par T. Vincent

Dans la même rubrique...

La plaque de bronze du général Archinard : itinéraire mystérieux mais mouvementé d’un artefact du Muséum d’Histoire Naturelle du Havre par T. Vincent

Le général Louis Archinard porte la responsabilité politique et militaire de la conquête de la Cochinchine (1876-1879), du Soudan (1880-1884) et du Sénégal (1888-1894). Lorsque sa carrière militaire s’achève, outre les récits de guerre qui concourent dorénavant à construire la légende de cet homme, celui-ci détient, en sa résidence privée, de nombreux souvenirs, collectés sur les champs de bataille, artéfacts ethnographiques d’un monde passé.

Ces armes, objets cultuels ou de la vie quotidienne de différents Pays de l’Afrique de l’ouest seront répartis, du vivant du général et par sa volonté, entre un Musée parisien et le Muséum d’histoire naturelle du Havre, sa ville natale. La plus grosse donation date de 1929. C’est à l’occasion de ce don qu’une plaque de bronze à l’effigie du militaire est remise au Muséum.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le bronze est réquisitionné par les Nazis pour être dirigé et fondu en Allemagne. C’est ainsi qu’au Havre, entre 1942 et 1944, disparaissent plusieurs statues qui ornent les places et les jardins publics. Dans le Muséum fermé au public depuis 1941, la plaque de bronze du Général Archinard dort toujours dans une vitrine. M. André Maury, nommé conservateur en mars 1941, fait évacuer au début de l’année suivante, quelques dizaines d’objets ethnographiques en prévision des pillages et des bombardements que la guerre engendre inévitablement.

La plaque de bronze disparaît mystérieusement du Muséum à cette époque. La recherche de cette plaque de bronze débute pour l’auteur en 1983, lorsqu’en poste depuis quelques mois au Muséum, il découvre que des objets ethnographiques, en particulier du matériel de pêche baleinière du XIXe siècle, ne figure plus dans les collections alors qu’elles ont été sauvegardées durant la guerre. Cinq ans seront nécessaires pour retrouver les lances et harpons qui ornaient, avant guerre, l’escalier monumental du Muséum.

La quête s’achève en 2007, lorsque par le plus grand hasard, l’auteur découvre la plaque de bronze, indemne mais oubliée, dans une réserve d’un Musée du Havre.

C’est au travers de l’odyssée vécue par cette plaque de bronze, une part de l’histoire du général Archinard qui est abordée dans la conférence proposée par la Société Géologique de Normandie et Amis du Muséum du Havre le jeudi 8 mars 2012, à 18h au 10 rue Albert-André Huet, au Havre (entrée gratuite dans les locaux de l’AMAC, dans la limite des places disponibles). Mais c’est principalement l’itinéraire des collections du Muséum du Havre durant la période de la Seconde Guerre mondiale qui est approché dans cette présentation.

Thierry VINCENT : membre de la SGNAMH

Le Havre Info se fait l’écho de cette conférence.

Article paru dans Le Havre Info du 14 mars