Dans la même rubrique...

Société Géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre

EXCURSION DE LA SGNAMH
CONCHES-EN-OUCHE

Géologie - Paléontologie - Préhistoire - Minéralogie

LE 13 AVRIL 2019, par un beau soleil mais une température négative et un petit vent cinglant, nous sommes accueillis dans la capitale du Pays d’Ouche par notre guide devant la Maison des Arts et du Tourisme, bel édifice à colombages qui sera tour à tour ancien hôtel, ancienne gendarmerie puis office du tourisme.

PNG - 45.2 ko
Office du tourisme

.

La guide nous emmène devant les ruines du château construit au 11ème siècle par les descendants de Rollon 1er, les seigneurs de Tosny, qui héritèrent d’un fief appelé Castillon en normand et Châtillon en vieux français.
La tour extérieure, rajoutée au 13ème siècle, aussi grande que le donjon initial, est caractérisée par sa base carrée à pans presque verticaux.
Ce château sera entièrement démantelé au 16ème siècle et, seules les ruines du donjon rappellent l’époque de la forteresse.

PNG - 52.1 ko
Vestige du chateau
PNG - 50.6 ko
Le groupe de participants

Toute l’étendue de terrain autour de la Mairie était ceinturée par des fortifications dont on aperçoit encore des murailles, une des deux portes d’enceinte et de profonds fossés.
De la terrasse aménagée en jardin, on domine la plaine et la vallée de la rivière Le Rouloir. Une sculpture des années 1950, représentant un sanglier, rappelle leur prolifération dans les forêts et autour des étangs de la région à cette époque.

PNG - 54.6 ko
Vue sur la vallée du Rouloir
PNG - 45.8 ko
Le sanglier

Nous nous dirigeons ensuite vers l’église Sainte Foy dont la flèche, culminant à 56 mètres, est recouverte de 15 tonnes de plomb ; présentant une légère inclinaison, elle fait l’objet d’une surveillance continue.
Lors d’une tempête en 1842, la flèche de l’église tomba sur la maison d’une dévote qui, par chance, n’était pas chez elle cette nuit là car, elle se trouvait de l’autre côté de la rue : chez qui ? chez Monsieur le Curé ! Lecture par notre guide d’une nouvelle ‘croustillante’ écrite par Victor Hugo à cette occasion !
Une partie de la toiture de l’église a été refaite à l’identique selon des gravures anciennes avec des ornements de faîtage et une croix dorés à la feuille.
Roger 1er de Tosny, de retour de pèlerinage en Espagne, s’arrêta à Conques en Rouergue, sur le chemin de Compostelle. Il y célébra le culte de Sainte Foy et, ayant obtenu la guérison de sa femme, en reconnaissance, il ramena à Conches des reliques de la Sainte et fit construire une église.

PNG - 50.6 ko
Eglise Sainte Foy
PNG - 54.2 ko
La nef et le choeur

Nous visitons ensuite l’intérieur de l’église Sainte Foy, entièrement reconstruite au 16ème siècle, de style gothique flamboyant, elle présente de remarquables vitraux Renaissance datés également du XVIème, certaines verrières provenant de l’édifice précédent.
Plusieurs vitraux furent reconstruits après la chute de la flèche en 1842 et après l’effondrement de la tour clocher en 1846…

PNG - 42.6 ko
Vitrail : Passion du Christ
PNG - 41.7 ko
Vitrail : La Manne

Le toponyme et le blason de la ville de Conches-en-Ouche peuvent trouver leur origine au travers de cette épopée mais aussi dans la linguistique du vieux normand et également au fait que les coquillages (conques) étaient nombreux dans les étangs à ces époques … de quoi passionner les spécialistes ! On retrouve l’écusson de la ville au bas d’un vitrail de l’église.

JPEG - 25 ko
Vitrail : Pélerinage
PNG - 10.4 ko
Blason de Conches-en-Ouche

En se dirigeant vers l’ancienne abbaye, on découvre d’autres vestiges de remparts du vieux Conches, en centre ville, en bordure d’un parking.

PNG - 44.4 ko
Vestiges des remparts

De l’ancienne abbaye bénédictine « Saint Pierre de Castillon » construite au XIème siècle, brûlée lors d’une alliance avec les anglais et complètement détruite à la Révolution, il ne reste plus qu’une partie des caves qui servaient de réserves alimentaires. Au travers de l’histoire, ces caves servirent de cachettes durant les périodes de troubles et durant la dernière guerre. Nous visitons ces vestiges chargés d’histoire où nous pouvons lire plusieurs inscriptions au dessus de certaines alvéoles.
Un hospice fut construit et inauguré en 1869 sur les terrains de l’abbaye qui comptaient un important territoire. Aujourd’hui, cet hospice est occupé par un EHPAD qui laissera bientôt place à un centre culturel.

PNG - 64.8 ko
Les caves
PNG - 60.9 ko
Détail architectural

Sans la conduite érudite de notre guide, nous nous serions bien vite perdus dans les dédales de l’époque médiévale de Conches en Ouche !.

Pour le déjeuner, nous nous rendons au restaurant Le Donjon, belle bâtisse à colombages du XVIIème siècle, où nous retrouvons le Président de la PIERRE CONCHOISE, Patrick BRITTON et son épouse Isabelle.

PNG - 61 ko

Patrick et Isabelle nous feront découvrir l’après-midi toutes leurs collections privées et associatives de minéralogie et paléontologie.

PNG - 62.3 ko

L’Association Culturelle « LA PIERRE CONCHOISE » a obtenu récemment le label « Musée de Normandie ».
De nombreuses vitrines présentent de remarquables fossiles des cinq départements normands ainsi que plusieurs roches du Cotentin datant de 2 milliards d’années représentant les plus anciennes roches de France.
Les thèmes de la préhistoire, de la géologie et de la spéléologie occupent également une grande partie des présentations du musée.
Patrick BRITTON et Isabelle nous font découvrir en « avant première » de très beaux spécimens de minéraux sélectionnés pour leur prochaine exposition « TRESORS GEOLOGIQUES DE NORMANDIE » dans le cadre de leur participation à l’année internationale de la chimie…

Plusieurs vitrines présentent de belles géodes de fer de la région de Conches rappelant l’histoire de l’exploitation de ce minerai dans l’Orne et le Calvados.

Clic sur une miniature pour ouvrir le diaporama et Clic pour poursuive.
Fer en Pays d'Ouche {PNG} Fer en Pays d'Ouche {PNG} Fer en Normandie {PNG}
Silex de mer {PNG} Calcédoine {PNG} Trésors géologiques {PNG}
Crétacé du Cap de la Hève {PNG} Le silex {PNG}

Merci à Patrick et à Isabelle BRITTON de nous avoir fait découvrir à nouveau les trésors de leur musée en constant renouvellement.